Comment réduire ses déchets en famille

Comment réduire efficacement ses déchets en famille ? 


Comment réduire les déchets accumulés chaque jour à la maison ? Bonne question en effet. Il suffit de regarder sa poubelle se remplir puis se vider quotidiennement pour comprendre qu'il n'est pas normal de jeter autant. Pourquoi tout ce plastique, tout ce papier ? Il suffirait pourtant le plus souvent d’abandonner ses — mauvaises — habitudes pour que cela change. Mais ne dit-on pas que les habitudes ont la vie dure ? Sans doute, mais avec un peu de volonté et en prenant son temps, c'est tout à fait possible.


Associer tous les membres de la famille


Dans la phrase « réduite les déchets de la famille », il y a le mot « famille ». Il est en effet essentiel d'impliquer chacun de ses membres et de ne surtout pas compter sur une seule personne pour prendre en charge la « révolution des poubelles ». Chacun doit en effet se sentir concerné. Pour autant, aucune pression, aucun propos moralisateur ne doit accompagner les engagements pris. Les choses doivent se faire en douceur et prendre le temps qu'il faut. L'essentiel est qu'au bout du compte la poubelle se remplisse moins rapidement qu'avant. Petit à petit, les résolutions prises se concrétisent et les bonnes habitudes remplacent les moins bonnes.

Concrètement, une fois tous les membres de la famille convaincus de l'intérêt — voire de la nécessité — de réduire ses déchets, comment procéder ?


Proscrire les emballages superflus
Le meilleur moyen de jeter moins est d'avoir moins à jeter. Pour ce faire, acheter de préférence des produits en vrac ou, à défaut, qui sont moins emballés que d'autres est un premier réflexe à acquérir. Quelle est par exemple l'utilité d'une boîte en carton autour de céréales déjà emballées dans un sachet ? 

Ou autour d'un pack de pots de yaourt ? Pour aller plus loin encore dans cette réflexion, pourquoi ne pas fabriquer soi-même lesdits yaourts ? D'une manière générale, il est préférable de se nourrir de plats faits maison, qui ne contiennent ni colorant, ni conservateur, ni émulsifiant , etc. Reste ensuite à gérer correctement les restes organiques des produits frais, en créant notamment son propre compost domestique. Et que dire de la simple satisfaction de faire les choses soi-même, lorsqu'on en a le temps, plutôt que de les acheter systématiquement ?

Acheter durable, pas jetable

Un autre moyen de moins jeter est de préférer les produits qui durent. À cet égard, il faut bannir les produits jetables — gobelets, assiettes, couverts… —, les ampoules et néons « à l'ancienne », qui rendent l'âme très rapidement, ou encore les piles classiques. Plus coûteux à l'achat, les ampoules LED et les accus rechargeables sont au bout du compte meilleur marché et très nettement préférables pour l'environnement. Bien entendu, il n'est pas question de rapporter tous ces « achats raisonnables » à la maison dans de très vilains sacs jetables en plastique, ni même dans des sacs papiers, jetables eux aussi. Les transporter dans un cabas, un panier ou un chariot est une bien meilleure option.

Les bons réflexes au quotidien
Les nouvelles technologies nous libèrent de certaines habitudes, comme celle d'imprimer ses courriels, ses quittances de loyer, ses relevés de compte, etc. À quoi bon tout ce gâchis de papier alors que l'on peut désormais accéder à n'importe quel document en ligne ? Bien sûr, cela n'est pas non plus sans impact sur l'environnement, notamment parce qu'il faut refroidir de gigantesques serveurs. Pour autant, diminuer la consommation de papier et limiter l'espace dévolu à l'archivage ne peut pas faire de mal. Aux arbres surtout, qui méritent tout de même mieux que de finir en facture EDF.
Et que dire des bouteilles d'eau ? Certes on les transforme à présent en pulls, en chaussures et en nouveaux matériaux, mais il est tout de même plus simple d'éviter leur production en amont, qui requiert produits chimiques et énergies fossiles. Il suffit pour cela de boire l'eau du robinet, parfaitement propre à la consommation dans l'Hexagone.



Réparer, revendre, donner et acheter d'occasion

S'il vaut mieux prévenir que guérir, il est aussi plus sensé de ne pas produire plutôt que d'avoir à recycler ensuite. Ainsi, pourquoi fabriquer de nouvelles machines, de nouveaux vêtements, chaussures ou meubles si d'anciens sont en parfait état ? Pourquoi remplacer quand on peut réparer ? Jeter ce qui est encore en bon état est une hérésie, quand il est si simple de revendre et plus encore de donner. Certains sites qui commercialisent des produits d'occasion figurent aujourd'hui parmi les plus populaires et les plus fréquentés. Quelques entreprises se sont même spécialisées dans la réparation et le revente à bon prix d'appareils électroniques de seconde main, de smartphones et d'ordinateurs en particulier.
Les moyens existent de limiter le gâchis que promeut en permanence la publicité. Y recourir est meilleur pour l'environnement. Mais aussi pour le budget — et l'équilibre ? — de chacun.
Un article du magazine ohbebe.net

Share this:

CONVERSATION

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire