A chaque type d'eczéma sa solution

S’il est un souci de santé la plupart du temps bénin qui peut néanmoins nous pourrir allègrement la vie, c’est bien l’eczéma… Il peut se manifester sous diverses formes et apparaître dans à peu près n’importe quelle zone de notre corps, et occasionne parfois, outre un aspect visuel relativement repoussant, qui peut finir par créer un complexe profond, des démangeaisons qui relèvent de la véritable petite torture. Nous allons nous pencher sur divers moyens de vous en prévenir ou de vous en débarrasser au cours de contenu, qui, nous le rappelons tout de même, n’a pas la valeur d’une consultation médicale. Si vous devez être sujet à un eczéma très gênant, trop virulent ou qui semble perdurer dans le temps, sachez que le mieux sera de consulter un professionnel spécialisé (un allergologue ou un dermatologue), car les solutions existent et sont la plupart du temps très efficaces.

 ...par Romain Pillard


I/ L’eczéma, ses causes et ses conséquences.

 

Se manifestant le plus souvent sous forme de démangeaisons insupportables, de rougeurs, de peau qui pèle, l’eczéma, sachez-le, est une maladie dermatologique qui est très répandue auprès de la population, il ne faut donc pas en faire un drame si vous en souffrez à un moment ou à un autre de votre vie.

Il existe toute une variété d’eczéma différents, mais ce qui les caractérise tous, c’est qu’ils s’apparentent à une inflammation chronique de l’épiderme et que cette dernière n’est sont absolument pas contagieuse (il est important de le préciser, car souvent on a tendance, à tort, à penser le contraire…).

 

Nous allons nous pencher sur les divers types d’eczéma possibles, en commençant par l’eczéma dit « de contact », qui est une forme d’allergie, le plus souvent à un métal (comme le nickel contenu dans nos pièces de monnaie par exemple, ce qui explique le fait qu’il soit si répandu, mais aussi les boucles de ceinturon, les boutons des jeans, les bijoux fantaisie, mais aussi, ce que l’on cite moins souvent, les parfums...), qui engendre une réaction du système immunitaire disproportionnée et se manifeste par des rougeurs pour commencer avant de tendre vers des démangeaisons, puis la formation de petites vésicules (qui peuvent être suintantes si vous êtes amené à les gratter et se transformer en croûtes lorsqu’elles sèchent). Il est important de noter que pour devenir allergique (de contact donc…) il faut un contact qui soit à la fois répété et prolongé avec la matière qui va poser problème.

La plupart du temps, si l’eczéma persiste sur la longueur à même une zone de peau donnée, cette dernière va « brunir » (nous mettons des guillemets car ce n’est pas un problème de pigmentation qui change…) au fur et à mesure qu’elle va s’épaissir, en réaction à l’agression.

Ce type d’eczéma est le plus souvent contracté par une population adulte mais il peut aussi concerner les plus jeunes, et si il ne doit pas alarmer, au demeurant, il ne faut pas non plus ne pas en faire cas du tout, car il peut avoir une certaine persistance dans le temps, et aller en s’étendant (et parfois même très vite).

 

Nous pouvons aussi citer l’eczéma dit « atopique », qui pour sa part aura plutôt tendance à concerner un jeune public, à savoir les enfants, et qui la plupart du temps se retrouve au niveau du visage et des pliures de nos membres supérieurs et inférieurs (coudes et genoux donc). Ce qui caractérise ce type d’eczéma, c’est que l’épiderme de l’enfant, qui est naturellement structuré de telle sorte qu’il protège et fait barrière aux allergènes contenus dans l’environnement (l’air, l’eau, etc.) et qu’il empêche dans un même temps l’évaporation de l’eau, perd ces deux facultés. De ce fait, on observe alors à la fois une déshydratation de la peau (qui peut être plus ou moins sévère) et une perte de ses vertus protectrices vis-à-vis des allergènes ; c’est ce mécanisme précisément qui va donc engendrer la croissance du dit eczéma, à des rythmes qui peuvent être très variables.


Il faut aussi savoir et bien garder à l’esprit que le stress est un facteur majeur qui peut très largement favoriser l’apparition tout d’abord, et le développement ensuite de l’eczéma. Pour comprendre cela il faut savoir que lorsque l’on est sujet à une période de stress plus ou moins longue, cela va notablement affecter notre système immunitaire ; d’une manière générale donc, on peut considérer que le stress va augmenter toutes les pathologies et pas seulement l’eczéma…

Enfin, l’eczéma peut aussi être causé par certaines carences (en iode ou en magnésium par exemple), par le froid, ou encore par des allergies purement alimentaires… Notez pour finir et être tout à fait complet sur le sujet, que ces facteurs peuvent tout aussi bien s’additionner les uns avec les autres...

 

 

II/ les différentes solutions pour retrouver la paix une bonne fois pour toutes…

 

Pour soulager un eczéma, d’une manière générale, le mieux est de commencer tout simplement par appliquer de la crème hydratante sur la ou les zones concernées, et de voir avec un peu de temps et de recul comment les choses évoluent. Cette première phase ne réglera sans doute pas le fond du problème et ne sera pas une solution définitive, mais elle est néanmoins essentielle pour réhydrater l’épiderme et recréer cette sorte de barrière de protection qu’il est censé représenter vis-à-vis des allergènes de l’environnement direct ou indirect.

Une fois cette étape franchie, et en fonction de l’évolution donc, il y a toutes sortes de traitements et de nos jours, de nouvelles molécules semblent apporter des solutions plus que satisfaisantes ; votre dermatologue saura parfaitement vous diriger vers ces solutions techniques le cas échéant, néanmoins, avant d’en arriver là, voici quelques tuyaux qui ont fait leurs preuves par le passé et qui soulageront bon nombre d’entre celles et ceux qui sont sujet à une forme d’eczéma plutôt intrusive et vivace au quotidien.

 

Nous l’avons souligné dans la première partie, le stress est l’un des facteurs les plus importants à l’apparition et au développement de l’eczéma, si bien qu’avant toute autre pratique, nous ne saurions trop vous conseiller d’en prendre conscience et de tout faire pour commencer à travailler sur ce thème là, afin de lui laisser le moins de place possible. Il y a une infinité de manière de parvenir à canaliser et à réduire son stress, si bien que nous n’allons pas vous donner une technique précise, qu’il vous appartiendra de choisir en fonction de votre sensibilité, néanmoins nous pouvons vous mettre sur la voie…

Le yoga, la méditation, les exercices de respiration (comme la cohérence cardiaque par exemple, qui met en résonance notre rythme cardiaque avec notre respiration), ou encore la relaxation, autant de méthodes qui sont parfaites pour venir à bout du stress le plus tenace ; le tout consiste à rééquilibrer ce que l’on appelle communément le système nerveux autonome.

Mais vous pouvez aussi, façon naturopathe, vous tourner vers certaines plantes dont les vertus sont reconnues en la matière, et l’on parle là de la camomille par exemple, mais aussi de la mélisse, de la valériane, de la lavande, ou encore de la passiflore. Vous pourrez consommer ces plantes en infusion si vous aimez cela, avec une cuillère de miel plutôt que du sucre, ou bien si vous avez la bouche un tantinet plus sucrée, les incorporer directement dans diverses pâtisseries que vous pourriez confectionner (comme des brioches, des tartes, à vous de voir…).

Par ailleurs, le stress a aussi généralement tendance à nous carencer en magnésium, ce qui n’est pas anodin, ni sans effet délétère, sur l’organisme dans sa globalité, de ce fait, nous préconisons aussi de vous supplémenter à ce niveau là, ainsi qu’en vitamines D, qui vont aider à mieux assimiler le magnésium ingéré. Pour y parvenir, encore une fois, certaines plantes sont parfaites, et l’on peut notamment citer l’ortie, ou encore le thé blanc ou le thé rooibos.

 

Une autre petite astuce relativement méconnue, mais qui est parvenue à aider de très nombreuses personnes qui ont une longue expérience de l’eczéma tient en utilisation de l’iode contenue dans l’eau de mer, ni plus, ni moins… Avec un peu de chance, vous ne vivez pas très loin d’une zone côtière, dans ce cas n’hésitez pas à aller régulièrement faire trempette (lorsqu’il fuit chaud…) et à sortir pour respirer l’air salin à pleins poumons à tout moment de l’année. Si vous n’avez pas la chance d’habiter tout près du littoral, vous pouvez aussi vous procurer de l’eau de mer en bouteille, auprès de votre pharmacie, et vous en humecter la peau avec à l’aide d’un coton (ou faire des bains pour plus d’efficacité).


Dans un autre ordre d’idée, puisque le froid est un facteur déclencheur connu et particulièrement puissant, lorsque vous sortez par temps maussade et par des températures fraîches, n’hésitez pas à bien vous couvrir. Vous pouvez utiliser des bas ou des collants sous votre tenue, des mitaines longues pour les bras et les avant bras, et bien entendu, un bonnet ainsi qu’un bon manteau adapté ! Évidemment, certaines zones de votre corps, notamment le visage, ne peuvent pas forcément être couvertes comme il le faudrait (même avec une jolie cagoule !), de ce fait, nous préconisons l’utilisation d’une huile de votre goût afin de les protéger (pour information, notez que l’huile d’olive est excellente à ces fins...).

 

Pour ce qui est de l’alimentation, il faut savoir que, s'agissant de poisson, d’œuf, de laitage, de gluten, tous ont des propriétés allergènes auprès de certains individus… Afin de circonscrire la vraie source du problème, faites en sorte de vous tester au fil du temps, car il se peut que vous ne fassiez que nourrir votre eczéma en absorbant trop régulièrement un aliment qui justement vous rend allergique. Par ailleurs, consommez un maximum de choses qui sont riches en minéraux, et pour votre gouverne, sachez qu’on en trouve en grande quantité dans la majorité des légumes verts (et dans les choux aussi). Pour ce qui est de la boisson, est-il besoin de le rappeler, la meilleure de toute est et restera l’eau plate, car l’hydratation, même si l’on peut y contribuer en utilisant des baumes ou des crèmes, nous vient en premier lieu de l’intérieur et de la synthèse de ce que nous buvons.

 

Nous pouvons également vous conseiller l’utilisation d’argile verte pour traiter votre eczéma. Cette dernière est extrêmement riche en minéraux, ce qui explique ses vertus très intéressantes et ses effets très bénéfiques sur l’eczéma, puisque la peau qui en souffre est carencée à ce niveau là. Pour en profiter, mélangez quelques galets  ou quelques cuillères à soupe d’argile verte avec un peu d’eau tiède, puis appliquez la décoction, qui doit avoir l’apparence d’une pâte, sur les zones concernées ; n’hésitez pas à étaler une couche relativement épaisse (1 mm environ) pour favoriser et intensifier les échanges entre l’argile et l’épiderme. Laissez ensuite agir votre mélange entre 15 à 20 minutes environ, puis rincez, toujours à l’eau tiède. Attention, ne faites pas l’erreur de croire que plus vous laisserez longtemps l’argile au contact de votre peau, plus les effets seront notables, en effet, si vous attendez trop longtemps et que vous laissez le mélange sécher à même la peau, l’effet souhaité peut être carrément inversé et vous pourriez dès lors voir votre eczéma empirer !

 

Comme vous le voyez à la lecture de cette seconde partie, avant de vous tourner vers des produits spécifiques et parfois hautement techniques, il y a tout un chemin que vous pouvez envisager de faire par vous-même afin de parvenir à endiguer le développement de votre eczéma et même réussir à vous en débarrasser complètement et pour de bon !

Il n’y a pas, à proprement parler, de recette miraculeuse qui marche à 100 % et pour absolument tout le monde, si bien que nous vous invitons à ne pas vous limiter à une seule de ces solutions si vous souhaitez obtenir des résultats sensibles dans une période de temps acceptable. Libre à vous de rechercher d’autres voies, car après tout, nous n’avons pas la prétention d’avoir couvert le sujet de façon exhaustive, mais nous pouvons vous garantir que nos recherches et nos réponses ont déjà aidé un grand nombre de personnes à ne plus se sentir complètement asservies et vaincues par ces problèmes de peau, qui même lorsqu’ils sont relativement bénins, ont tout de même tendance à nous impacter au jour le jour, et à saper notre confiance en nous et notre bien-être d’une manière générale.

 

 

En conclusion :

 

Nous avons tenté de nous montrer aussi complet et aussi synthétique que possible en écrivant ce contenu, car nous savons combien les gens qui souffrent d’eczéma ont envie de le voir disparaître et vont même parfois jusqu’à développer des complexes très importants. Vous avez désormais tout un arsenal à votre disposition et nous ne doutons pas que vous saurez adapter les tuyaux et les astuces que nous vous avons donnés, à votre propre vie au quotidien et que de ce fait, vous en tirerez le meilleur.

Comme nous l’avons cependant précisé au cours de notre introduction, nous ne sommes pas des professionnels de la santé, et nous ne désirons pas nous faire passer pour tels. Ainsi, pour peu que vous soyez sujet à une forme d’eczéma très agressive, hyper galopante, ou que les méthodes que nous vous avons données ne donnent aucun résultat à moyen terme, nous ne pouvons que vous amener à consulter un dermatologue ou un allergologue, dont c’est le métier et qui saura nécessairement vous indiquer un traitement avec LA bonne molécule (un peu du « sur-mesure » d’une certaine manière…) en fonction de votre type d’eczéma et de votre organisme, car chacun d’entre nous est unique et ne réagit pas de la même façon à un même traitement. Ceci étant dit, nous espérons que nous vous avons donné de la force et un véritable élan afin que vous ne considériez plus, si tel était le cas, que votre eczéma est inexpugnable et fait partie de vous, car ce n’est pas le cas.. et si vous en doutez, faites-nous le plaisir de nous croire sur parole, puis appliquez nos conseils, souriez à la vie, et DÉTENDEZ-VOUS nom d’une piperade !!!

Commentaires